Vision

Une paysannerie fortement développée, qui contribue à changer notre modèle agricole. Une société civile et un monde agricole qui échangent, qui partagent leur savoir-faire, leur sens de l’initiative, leur diversité. Une agriculture qui nourrit sa communauté, qui respecte les écosystèmes, les ressources et les personnes qui travaillent avec la terre.

Mission

L’Union paysanne a pour but de regrouper en une force collective organisée et représentative tous-tes ceux et celles qui sont en faveur d’une agriculture paysanne et de la souveraineté alimentaire. Comme association agricole et citoyenne, elle intercède auprès des autorités, des médias et de l’opinion publique pour défendre les intérêts des paysans-nes et des artisans-nes de la Terre à la Table. Ses membres sont majoritairement des agriculteurs-trices mais elle donne également une place aux citoyens-nes soucieux-euses de s’impliquer en faveur d’une agriculture et d’une alimentation à échelle humaine. 

L’Union paysanne c’est…l’Alliance de la Terre et de la Table.

Valeurs

Autonomie, démocratie, justice et solidarité

Le libre-échange, des politiques agricoles axées sur un modèle unique et le monopole syndical ont fragilisé et désolidarisé les agriculteurs. Ça doit changer. C’est au cœur de ses réalités que nous avons puisé les valeurs qui animent notre organisation.

Autonomie : Les agriculteurs-trices sont: chefs-es d’entreprises, créateurs-trices, travaillant chaque jour avec le vivant. Chaque journée est unique car ils et elles se soumettent aux éléments de la nature comme peu d’être humains ont à le faire. En ce sens, leur association doit soutenir leur autonomie et non s’y substituer.

Démocratie : À l’Union paysanne, la démocratie s’exerce par la base…un point c’est tout!

Engagement : Demain ne sera meilleur qu’à condition de s’engager. S’engager sur sa ferme et dans son organisation afin de développer un futur meilleur pour nous et pour la population que nous nourrissons. La disparition d’une seule ferme doit devenir intolérable et pour changer ce futur…il faut s’engager au présent!

Solidarité : L’agriculture d’ici, l’agriculture de là-bas. Depuis longtemps, on fait jouer les agriculteurs-trices du globe les uns-es contre les autres. Il nous faut réaliser que nos luttes sont globales et que seule la solidarité autour des enjeux d’ici et d’ailleurs nous garantira de meilleures conditions de vie à la ferme et dans notre société.

Adopté au congrès de 2010

agroécologie paysanne au Québec
Ferme de la Dérive, Rimouski.

Quel modèle agricole défendons-nous?

L’Union paysanne «préconise» une agriculture axée, d’une part sur la souveraineté alimentaire, en vue de procurer à notre population une nourriture saine et diversifiée, dans le respect de la nature, des sols, des animaux, de l’environnement et des communautés; d’autre part, sur l’occupation du territoire, de façon à assurer le maintien de campagnes vivantes avec des paysans nombreux…. extrait de la Déclaration de principe, pour le document complet cliquez ici

Si nous voulons redynamiser nos villages et pouvoir offrir au monde autre chose qu’une nourriture standardisée, il faut multiplier partout au Québec: les fermes, les marchés-publics, les fromageries, les ateliers de transformation locales et de réel circuits-court de commercialisation. Il faut repenser notre Québec agricole et alimentaire et nous y travaillons déjà. 

L’Union paysanne c’est…l’avenir.

L'organisation

Depuis sa fondation en 2001, l’Union paysanne a représenté plusieurs milliers d’agriculteurs-trices. Si le message de l’Union paysanne porte autant, c’est en raison de toute l’implication bénévole effectuée par des hommes et des femmes qui, de la Terre à la Table, ont à cœur le présent et l’avenir de l’agriculture.

Conseil de coordination

La coordination de l’Union paysanne est assurée par le Conseil de coordination composé de 11 membres élus par le Congrès national.
9 postes sont dévolus à un agriculteur-trice ou quelqu’un de la relève agricole et les 2 autres à des citoyens-nes.

Gabriel Leblanc

Président

Gabriel est paysan à la Ferme de la Dérive, un projet d‘agriculture maraîchère situé au Bic, dans le Bas-St-Laurent. Accessoirement, il est titulaire d’un baccalauréat en Études internationales et d‘une maîtrise en Sciences de l’environnement. Gabriel s‘est joint au CA de l’Union paysanne pour œuvrer à l‘institution des souverainetés alimentaires nécessaires à l’autonomisation des communautés en matière d’alimentation.

Colette Lavergne

Vice-présidente

Colette est fort impliquée à l‘international, notamment en coordonnant l’organisme Aro International. La souveraineté alimentaire et l’agroécologie sont des sujets qui la touche particulièrement.

Jean-Simon Administrateur secrétaire Union Paysanne

Jean-Simon Vogel-Robert

Trésorier

Ancien enseignant au primaire, Jean-Simon travaille au développement de modèles d‘éducation démocratiques et holistiques. Il participe à la dynamisation de la paysannerie de Brome-Missisquoi, notamment par l’organisation d‘événements en liens avec l’autonomie alimentaire.

Charles Bois

Administrateur

Paysan, semencier et actif à l‘Union Paysanne depuis 2016 en tant que représentant régional et administrateur. Depuis le début de son engagement, il a eu le plaisir de participer à plusieurs rencontres internationales et eu l‘occasion de prendre part à plusieurs processus reliés à La Via Campesina. Prêt à passer à l’action et à dynamiser notre organisation!

Gaspar Lépine

Administrateur

Établi en Gaspésie depuis plusieurs années, il travaille à la consolidation d‘un milieu de vie collectif expérimental, il participe à plusieurs coopératives et est engagé pour la transdformation des institutions municipales. Il est détenteur d’un Bac en sciences politiques de l‘UQAM, ainsi que d’un DEP en charpenterie. Sensible à l‘empreinte sociale et écologique de l’économie alimentaire, il est paysan à la coop du Trécarré.

alix Grenier administratrice Union Paysanne

Alix Grenier

Administratrice

À défaut d’être elle-même capable de faire pousser quoi que ce soit (!), Alix a une admiration sans borne pour les paysan.ne.s qui nous nourrissent. C’est pourquoi elle souhaite mettre à profit son esprit critique et son bagage académique au développement de systèmes alimentaires plus justes et accessibles pour tous et toutes.

Employés

Marie-Josée Renaud

Coordonnatrice Union paysanne

Marie-Josée Renaud est bachelière en sciences politiques et détient également une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional. Impliquée dans le milieu associatif depuis plus de 10 ans, elle a cofondé et dirigé l’organisme Craque-Bitume, bien connu à Québec pour son travail en écologie urbaine. Elle sera responsable de l’administration générale de l’organisation, de la coordination des bénévoles et de la recherche de financement.

Geneviève Lalumière

Coordonnatrice Comité international

Cueilleuse de plantes médicinales et gardienne des semences, Geneviève dédie ma vie à cette bafouée que nous appelons la Terre Mère. Elle est impliquée depuis plusieurs années dans le Centre paysan, une école d‘agroécologie, car elle a à cœur la préservation, le développement et le transfert des savoir-faire artisans et paysans, à la base d’une souveraineté populaire et alimentaire. Elle milite aussi au sein du mouvement paysan international La Via Campesina. Stimulée par les communautés humaines, elle participe à divers projets sociaux, agricoles, culturels et artistiques autant en milieu urbain que rural, toujours dans une optique de souveraineté des peuples et d’intersectionnalité des luttes.

Marc-Antoine Minville

Webmestre

Après avoir participé à la création de la ferme maraîchère Jardin Ferme-en-Terre dans la région de Lanaudière, étudié en transformation alimentaire, donné des ateliers en lactofermentation des légumes partout au Québec, j‘ai ajouté une corde à mon arc en me tournant vers l’informatique et la conception de sites Web.

Sarah - Graphiste Union Paysanne

Sarah Bordeleau

Graphiste

Ayant grandi sur une fermette et ayant des valeurs très fortes concernant l’environnement, Sarah cherchait depuis longtemps une façon de s’impliquer pour faire changer les choses. Après avoir découvert l’Union Paysanne, elle a décidé de collaborer avec l’Union Paysanne en tant que graphiste, notamment afin d’apporter une aide pour la gestion du site web, la création de documents et autres visuels, la gestion des réseaux sociaux et plus.