Non à l’AECG et au PTCI, dit La Via Campesina

Non à l’AECG et au PTCI, dit La Via Campesina

Des deux côtés de l’Atlantique, les paysans et paysannes, agriculteurs et agricultrices, travailleurs et travailleuses agricoles et ruraux refusent les politiques de libre-échange.

Nous maintenons que les accords que sont l’AECG, le PTCI, le TPP et les accords leur étant reliés ne sont pas nécessaires au commerce entre les pays, et que ces traités vont limiter la capacité des gouvernements élus de créer des lois, règlements, politiques et programmes visant les intérêts du public, des agriculteurs et agricultrices et de notre environnement.

Alors que ces accords liés au commerce ne bénéficieront pas aux gens qui travaillent et vivent de la terre, ils affaibliront d’importantes institutions et garanties que les citoyens de chaque pays ont créées et qui reflètent des valeurs sociales importantes.

Les accords commerciaux tels que l’AECG, le TPP et le PTCI augmentent la capacité des corporations  de contrôler la réglementation à leurs propres fins. Les négociateurs des traités commerciaux, se réunissant à huis-clos, font ensuite des promesses aux agriculteurs et agricultrices qui sont largement fictives. L’augmentation des exportations n’augmente pas les revenus des agriculteurs, mais conduit à une chute à la fois des prix qui leurs sont payés et de la qualité livrée aux consommateurs. Ces projets d’accords commerciaux relèguent de plus en plus les fermiers et fermières ainsi que les travailleurs et travailleuses du secteur agro-alimentaire de tous les pays au service des multinationales. Celles-ci parcourent le globe en quête de produits moins coûteux au détriment des moyens de subsistance des agriculteurs et agricultrices, des travailleurs et travailleuses agricoles migrants et ruraux, des populations autochtones, des femmes et des pauvres, de la santé des consommateurs et consommatrices, de la justice sociale et de l’intégrité écologique.

Les mécanismes de règlement des différends entre investisseurs et États (en anglais: ISDS) inclus dans ces accords donnent aux investisseurs étrangers le pouvoir de poursuivre des gouvernements élus quand une nouvelle loi ou règlement risque de compromettre les bénéfices de leurs investissements corporatifs actuels ou futurs. Les ISDS compromettent sérieusement la capacité des gouvernements de gérer la réglementation encadrant les secteurs de la santé, de l’environnement et de la sécurité qui ont été mis en place pour protéger leur population.

En Europe et en Amérique du Nord, les paysans et paysannes, agriculteurs et agricultrices, migrants ainsi que travailleurs et travailleuses agricoles et ruraux de La Via Campesina dénoncent l’AECG, le TPP et le PTCI. Nous partageons et mettons de l’avant une vision alternative d’un commerce équitable trouvant son fondement dans la souveraineté alimentaire.

Un autre commerce est possible. Mondialisons la lutte – Mondialisons l’espoir!

AECG : (CETA) Accord économique et commercial global
PTCI : (TTIP) Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement
TPP : (Trans-Pacific Partnership) Accord de partenariat transpacifique
ISDS : (Investor-state dispute settlement) Mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États

 

Par La Via Campesina Amérique du Nord et la Coordination Européenne Via Campesina

 

Union Paysanne

Force collective organisée et représentative regroupant ceux et celles en faveur d’une agriculture et d’une alimentation paysannes. Nous voulons pratiquer une agriculture à échelle humaine, viable à long terme, respectueuse de l'environnement, axée sur la souveraineté alimentaire et l’occupation du territoire.